⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de David Marchal

Réunion du jeudi 17 janvier 2019 à 9h30
Mission d'information relative aux freins à la transition énergétique

David Marchal, directeur adjoint Productions et énergies durables de l'ADEME :

Lorsque des associations s'opposent aux projets, cela ne signifie pas pour autant que l'ensemble des citoyens y soit hostile. À l'instar de France Énergie Éolienne, nous faisons régulièrement des sondages sur des sujets relatifs à la transition énergétique et au climat. Quand on pose des questions spécifiques sur l'acceptation de l'éolien, 75 % des Français s'y disent favorables. Nous avons également mené une enquête auprès des communes sur lesquelles sont implantés des parcs éoliens : 50 % d'entre elles nous ont répondu qu'elles s'étaient impliquées, au sens large, dans le montage du parc. Il nous semble nécessaire de mieux accompagner les communes, afin qu'elles se saisissent des projets le plus en amont possible et mènent les concertations nécessaires que niveau local : la question est de savoir d'abord si elles souhaitent un parc, ensuite à quel niveau d'implication elles sont disposées. Une commune peut accepter un parc sans rien dire ; elle peut organiser des concertations et impliquer ses citoyens, les informer sur le fait qu'ils peuvent prendre des parts dans le projet ; elle-même peut y prendre des parts, sous forme de prêts ou en capital, au-delà de la seule perception de l'IFER ; elle peut aussi informer, expliquer le pourquoi de ces machines et leur rôle, plus globalement, dans la transition énergétique. Tout cela suppose que les maires de ces petites communes soient accompagnés par un regard indépendant, afin d'être en mesure d'anticiper la venue des parcs ; d'où cette idée que nous défendons d'un réseau de conseillers capable de porter ce regard neutre et d'éclairer un maire, lorsqu'il reçoit un promoteur, sur les différentes possibilités qui s'offrent à lui.

Enfin, nous soutenons l'émergence des projets citoyens. Il existe deux grandes catégories de financement participatif : le participatif au sens large, où les gens décident de prêter de l'argent à des projets sous forme d'emprunt ou d'obligations ; les projets plus ambitieux, où ce sont les citoyens qui sont à l'initiative des parcs. Nous avons recensé près de 300 projets citoyens. Cela signifie que certains de nos concitoyens veulent de l'éolien et sont prêts à prendre du temps pour monter des projets, même si cela reste évidemment une exception dans l'ensemble des projets éoliens présentés. Nous devons favoriser l'émergence de telles initiatives.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion