⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Stéphane Peu

Séance en hémicycle du mercredi 30 janvier 2019 à 21h45
Prévention et sanction des violences lors des manifestations — Article 4

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaStéphane Peu :

J'aborderai cet article uniquement sous l'angle de l'efficacité. Rejoignant ce que plusieurs orateurs viennent de dire, je ne vois pas très bien comment cet article pourrait avoir la moindre efficacité pour empêcher les actes de violence des casseurs dans les manifestations. Il faut avoir une vision très lointaine et théorique de la façon dont ceux-ci procèdent pour y croire.

Aucun casseur n'arrive masqué dans une manifestation. Quiconque a vu les casseurs à l'oeuvre sait qu'ils s'habillent de pied en cap au sein de la manifestation et se déshabillent ensuite pour changer totalement d'apparence et prendre la fuite une fois les exactions commises. Sauf à se payer de mots, je ne vois pas l'efficacité de ce système.

Je sais que l'on est souvent tenté de faire un peu de surenchère législative quand les moyens donnés à nos forces de police ne sont pas au rendez-vous. Pour reprendre l'exemple du 1er mai, deux ou trois jours avant la manifestation, les black blocs se donnaient rendez-vous sur une multitude de réseaux sociaux. Les choses sont en train de s'améliorer, mais, il y a un an, les effectifs manquaient et les services de renseignement territoriaux n'avaient pas la capacité d'intervenir en amont pour empêcher certaines personnes de donner rendez-vous pour commettre des actes violents.

Plutôt que de se payer de mots par de tels articles, essayons d'aller vers davantage d'efficacité, en donnant des moyens concrets aux forces de l'ordre pour empêcher les violences.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion