Intervention de Maxime Minot

Séance en hémicycle du mercredi 6 février 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Fermetures de classes dans les territoires ruraux

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaxime Minot :

Monsieur le ministre de l'éducation nationale, Emmanuel Macron déclarait en juillet 2017 : « Les territoires ruraux ne peuvent plus être la variable d'ajustement, il n'y aura plus aucune fermeture de classe dans les zones rurales ». Que vaut la parole présidentielle, aujourd'hui, 888 fermetures plus tard ? Pour l'Oise, le mail du directeur académique des services de l'éducation nationale, reçu hier, est tombé comme un verdict : dans ce département, il y aura 50 fermetures de classes et 44 ouvertures en 2019... En cette occasion, j'ai une pensée pour les écoles de Rieux, Angy, Monchy-Saint-Eloi ou encore Avrechy, dans ma circonscription.

Vous allez nous expliquer que le taux d'encadrement augmente. Sans doute, mais cela cache une très grande disparité territoriale, toujours au détriment des écoles rurales.

1 commentaire :

Le 13/02/2019 à 10:38, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

S'il n'y a plus d'élèves, on ferme les classes, c'est normal. Le véritable problème est celui de la crise de la natalité en France.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion