⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Maxime Minot

Séance en hémicycle du lundi 11 février 2019 à 16h00
Pour une école de la confiance — Motion de rejet préalable

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMaxime Minot :

Constance et cohérence : ces deux qualités me semblent fondamentales pour toute formation politique et nous devons les appliquer ici. De la constance, il y en a dans la volonté du groupe Les Républicains de trouver des solutions concrètes pour renforcer l'école de la République. Nous ne voulons pas, en effet, être seulement une force d'opposition, mais bien faire des propositions concrètes et opérationnelles – et ce d'autant plus que le texte n'a pas l'ambition de son titre. De la cohérence, nous en avons aussi, et j'en redirai un mot tout à l'heure en revenant sur notre obligation collective de légiférer sur ce sujet majeur qui nous engage pour l'avenir et sur lequel les Français ne permettront aucun renoncement ni aucune contorsion.

Ne pas saisir l'occasion qui nous est donnée, ici et aujourd'hui, de nous exprimer sur le modèle éducatif que nous souhaitons pour nos enfants, de marquer nos différences, mais aussi de nous accorder sur quelques fondamentaux si vous acceptiez – pourquoi pas ? – certaines de nos propositions serait irresponsable et contraire à ce que j'ai pu évoquer précédemment.

Le groupe Les Républicains ne votera donc pas la motion de rejet préalable qui, malheureusement, et comme une éternelle signature, a trop versé dans la caricature.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion