Intervention de Amélie de Montchalin

Séance en hémicycle du mardi 12 février 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Violences antisémites

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAmélie de Montchalin :

Hier, à Paris, c'est en jaune sur une vitrine qu'était écrit « Juden ». Hier, à Sainte-Geneviève-des-Bois, ce sont les arbres du mémorial d'Ilan Halimi qui ont été sciés. Hier, à Paris, c'est le portrait de Simone Veil qui a été vandalisé. Notre République est attaquée. Or comment la défendons-nous au-delà de nos discours ? Vous remettrez ce soir un prix à des lycéens. Toutefois, pour 100 collèges et lycées mobilisés, combien d'autres où la laïcité reste méconnue et l'antisémitisme tabou ? Pourquoi est-il si long de condamner les sites internet et les profils ouvertement antisémites ?

Monsieur le Premier ministre, ce combat est celui de la République. Avec quels moyens le menons-nous dans nos écoles, nos commissariats, nos rues et, tout simplement, dans la vie quotidienne de tous les Français ?

1 commentaire :

Le 21/02/2019 à 21:03, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Toutefois, pour 100 collèges et lycées mobilisés, combien d'autres où la laïcité reste méconnue et l'antisémitisme tabou ? "

Un jeune juif en kippa qui est refoulé à l'entrée de l'école de la république, au nom de sa kippa et alors que l'Etat ne reconnaît pas les cultes, n'est-ce pas une forme d'antisémitisme ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion