Intervention de Christophe Castaner

Séance en hémicycle du mardi 12 février 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Violences antisémites

Christophe Castaner, ministre de l'intérieur :

Monsieur le député, vous avez évoqué ces actes qui nous ont tous marqués et qui sont le symbole de cette déviance, de cette pourriture des esprits. À l'endroit même où Ilan Halimi a été jeté d'un RER et brûlé à 80 % par ses tortionnaires en 2006, un individu a trouvé amusant de couper les deux arbres qui avaient été plantés par les élus afin de lui rendre hommage. Je me suis rendu à Sainte-Geneviève-des-Bois hier soir, et j'ai ressenti la forte émotion qui régnait sur place – une émotion française, une émotion républicaine.

Vous êtes responsable d'un parti politique qui a toujours combattu l'antisémitisme et le racisme, mais qui a également toujours défendu la laïcité, qui n'est rien d'autre que la défense de toutes les religions. Même si on peut constater cette année une stabilisation du nombre des actes racistes et des violations des lieux de culte catholiques, aucun de ces actes n'est acceptable. Vous avez souligné l'aggravation spectaculaire des actes antisémites, contre lesquels nous devons nous mobiliser. Pour cela, vous avez invité l'ensemble des partis politiques à prendre part à une manifestation politique. Si je ne me prononcerai pas sur ce point, je tiens à vous faire part de mon soutien à cette démarche.

En tant que ministre de l'intérieur, il m'appartient que nous luttions systématiquement, méthodiquement et avec la plus grande énergie contre les violences à caractère raciste ou antisémite, à commencer par les propos haineux exprimés sur internet, où la parole s'est tellement libérée que nous devons désormais agir de façon automatique, en simplifiant les procédures de signalement. Il faut que, au maximum vingt-quatre heures après un signalement, tout propos injurieux antisémite soit effacé, et nous avons prévu des sanctions financières plus dissuasives destinées à s'appliquer aux opérateurs qui ne feraient pas le nécessaire.

Nous devons aller encore plus loin dans ce domaine, en simplifiant la procédure judiciaire afin qu'aucun acte ne reste impuni. Pour cela, tous les actes subis doivent faire l'objet d'une plainte, que nous instruirons avec la plus grande célérité.

1 commentaire :

Le 22/02/2019 à 20:38, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

", mais qui a également toujours défendu la laïcité, qui n'est rien d'autre que la défense de toutes les religions. "

Dans ce cas, comment M. Castaner explique que les kippas ne peuvent pas entrer dans les écoles de la République, si notre chère laïcité est la défense de toute les religions, et plus particulièrement de la religion juive ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion