Intervention de Marie Tamarelle-Verhaeghe

Séance en hémicycle du mardi 12 février 2019 à 15h00
Pour une école de la confiance — Après l'article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie Tamarelle-Verhaeghe :

Le fait d'afficher n'assure en rien l'appropriation d'éléments par les enfants. Pire, même, des images plaquées, qui ne sont pas rendues vivantes, deviennent invisibles. C'est aux professeurs, en qui nous plaçons notre confiance, de rendre vivantes ces cartes.

1 commentaire :

Le 23/02/2019 à 13:02, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

J'ai déjà répondu précédemment : la rêverie des élèves trouve avec la carte un cadre sur lequel se fixer. L'affichage en géographie est au contraire très vivant, il permet à l'imagination de rebondir et de s'approprier l'espace, un espace qui dépasse celui restreint de la salle de class et du discours formaté du professeur.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion