⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Marc Le Fur

Séance en hémicycle du jeudi 14 février 2019 à 22h00
Pour une école de la confiance — Article 6

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarc Le Fur :

J'y insiste : si nous ne le faisons pas dans quelques heures, nous ne le ferons plus avant la fin du mandat. Ce doit être bien clair pour tous.

Nous avons déjà sensiblement progressé. Une rupture s'est produite avec la révision constitutionnelle de 2005 et l'introduction de l'article 75-1 dans la Constitution. J'y ai pris part, comme d'autres, ce dont je suis fier. Nous avons progressé dans la Constitution, c'est-à-dire au sommet de la hiérarchie juridique. À présent, il faut le faire concrètement.

Pendant cinq ans, il s'est passé peu de chose. Nous avons la possibilité d'avancer, puisque le Président de la République s'est exprimé solennellement sur cette question le 21 juin à Quimper. Un tel lieu n'est pas neutre en matière de langues. Le général de Gaulle avait parlé il y a cinquante ans sur la place Saint-Corentin.

Voici ce qu'a dit le Président de la République actuel : « Les langues régionales jouent leur rôle dans l'enracinement qui fait la force d'une région. Nous allons pérenniser leur enseignement. » J'espère effectivement que nous allons le faire et que nous déclinerons des avancées nécessaires.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion