Intervention de Alexis Corbière

Séance en hémicycle du vendredi 15 février 2019 à 9h30
Pour une école de la confiance — Après l'article 6

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlexis Corbière :

… lorsque des enfants, qu'ils soient français ou de nationalité étrangère, emploient la langue de leur famille qui n'est pas le français, le maître rappelle que l'on ne parle pas à l'école une langue étrangère.

Peut-être des familles ont-elles, autrefois, vécu les situations que vous évoquez. Mais c'était à une époque où les langues régionales étaient particulièrement vivantes, notamment dans le cadre familial.

1 commentaire :

Le 21/06/2019 à 10:24, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Ils peuvent parler la langue qu'ils veulent, du moment qu'ils font leurs études, leurs devoirs en français, et qu'ils répondent au prof en français. De toute façon, dans les banlieues, les origines sont tellement multiples qu'ils sont obligés de parler français entre eux pour se comprendre, ce qui n'est pas le cas en province pour les langues régionales.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion