Intervention de Marie-Pierre Rixain

Réunion du mercredi 30 janvier 2019 à 21h00
Commission des affaires culturelles et de l'éducation

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMarie-Pierre Rixain :

La loi qui a créé les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPÉ) a certes théoriquement rendu obligatoire la sensibilisation à l'égalité dans la formation initiale et continue des enseignants. Or, selon le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH), seulement la moitié des personnels travaillant dans les établissements scolaires bénéficient d'une formation à l'égalité. Pour les futurs enseignants, elle reste optionnelle, et surtout très variable d'une ESPÉ à l'autre.

En effet, une école sur deux considère avoir formé 100 % de ses étudiants pour un volume horaire variant de 2 à 57 heures annuelles ! Le nombre d'heures qui doit être consacré à la question de l'égalité filles-garçons et le contenu de la formation ne sont pas précisés dans les textes. En l'absence de cadre contraignant, chaque ESPÉ fait comme bon lui semble. C'est pourquoi cet amendement vise à installer dans chaque ESPÉ un référent pour les questions d'égalité entre les filles et les garçons sur le modèle des chargés de mission égalité existant dans les universités, en lien avec les référents égalité des établissements. Il ne s'agit pas de créer de nouveaux postes, mais bien de constituer un réseau de spécialistes.

Je vous rappelle que l'égalité entre les femmes et les hommes est la grande cause du quinquennat et que l'école en est le premier vecteur. Il s'agit donc de faire en sorte que les enseignants soient suffisamment formés sur cette question.

1 commentaire :

Le 16/06/2019 à 08:57, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Il y a 85 % de femmes dans les ESPE, et c'est dans ce lieu béni de l'inégalité homme-femme que vous allez prêcher l'égalité homme-femme?

D'autre part, en quoi consiste votre égalité ? Les hommes et les femmes sont égaux en quoi, dites-moi ? Déjà qu'entre hommes on n'est pas égaux, j'aimerais connaître quelle est cette prétendue égalité par laquelle vous souhaitez endoctriner une jeunesse française qui ne vous a rien demandé, et qui aimerait que son intelligence ne soit pas infestée d'idéologies aussi sottes que dangereuses.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion