⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Daniel Hissel

Réunion du jeudi 24 janvier 2019 à 9h30
Mission d'information relative aux freins à la transition énergétique

Daniel Hissel, professeur à l'Université de Franche-Comté :

Je vais en premier lieu répondre à la question de M. le rapporteur sur les lobbies. Comme indiqué dans mon exposé, nous sommes dans une logique de substitution, en termes de marché et d'acteurs, ce qui signifie que les acteurs de demain ne seront pas nécessairement ceux d'aujourd'hui. On comprend aisément que ces derniers ne voient pas tous d'un très bon oeil se profiler un tel changement de paradigme. Ces réticences ne sont pas forcément structurées en permanence ; nous observons aussi des résistances de la part de quelques acteurs individuels.

Ceci est par ailleurs à mettre en lien avec un changement de positionnement de la filière. Vous évoquiez par exemple la filière automobile : on constate aujourd'hui que les équipementiers de rang 1, dont Faurecia en France, investissent dans la fabrication de piles à hydrogène, cette technologie étant appelée à terme à remplacer le moteur thermique qui alimente le véhicule. Les grands groupes industriels fabriquaient jusqu'alors pour l'essentiel leurs moteurs thermiques ; demain, la majeure partie d'entre eux ne fabriquera plus l'objet central associé à cette mobilité. Cela montre que le jeu des acteurs se modifie, ce qui peut créer une certaine crispation.

Ce problème est également lié à la formation. Pour reprendre l'exemple de l'automobile, les acteurs de ce secteur ont aujourd'hui, essentiellement, une formation dans le domaine du génie thermique et de la mécanique. Demain, il importera plutôt de maîtriser l'électrochimie et le génie électrique. Les filières de formation sont donc différentes. Cette situation conduit à ce que des corps informels, d'ingénieurs notamment, fassent éventuellement preuve de quelques réticences à l'idée d'aller vers de nouveaux sujets.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion