⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Hervé Martin

Réunion du jeudi 24 janvier 2019 à 11h00
Mission d'information relative aux freins à la transition énergétique

Hervé Martin, conseiller départemental du Maine-et-Loire, membre de la commission environnement et cadre de vie :

Je souhaiterais compléter les propos de Marie-Jo Hamard en donnant l'exemple du territoire du Chemillois, commune nouvelle de 22 000 habitants. Nous avons développé à partir de 2009 trois projets dans les domaines du photovoltaïque, de l'éolien et de la méthanisation. Les deux premiers n'ont posé aucun problème : dans ces domaines, l'installation, le financement, la rentabilité se déroulent relativement facilement, de façon presque mathématique, même si d'éventuels recours ne sont pas à exclure. Nous avons monté pour environ 8 millions d'euros de panneaux photovoltaïques et mis en place un groupe participatif, en lien avec les agriculteurs, pour parvenir à acheter un premier parc éolien d'une manière autonome sur le territoire. Nous sommes ainsi, en collaboration avec les collectivités, dans une dynamique d'investissement de plusieurs parcs éoliens.

La même démarche menée dans le domaine de la méthanisation s'est heurtée à davantage de problèmes. Cela s'explique par des effluents parfois difficiles à gérer, par des exploitations souvent mises en oeuvre via des collectifs et par des projets qui se développent sur quatre ou cinq ans. S'ajoute à cela une communication vraiment difficile, dans un contexte où l'élevage n'est plus forcément considéré comme nécessaire à la santé humaine et est perçu comme ayant un impact carbone important et pouvant avoir des conséquences négatives sur les sols et sur la vie de chacun en raison de l'utilisation de produits pharmaceutiques et chimiques. L'ambiance actuelle ne permet pas une évolution favorable de la méthanisation. Je pense qu'il nous faut avoir aujourd'hui vis-à-vis de cette nouvelle énergie une communication nationale, présentant son intérêt en termes de production d'énergie, mais aussi d'impact carbone. Il faut absolument mettre en exergue cette volonté et cet intérêt de la méthanisation.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion