Intervention de Alain David

Séance en hémicycle du mardi 5 mars 2019 à 15h00
Débat en vue du conseil européen des 21 et 22 mars 2019

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAlain David :

Plus personne n'en doute, la campagne des élections européennes est lancée : un débat sur la préparation du prochain Conseil européen, une tribune présidentielle publiée dans vingt-huit pays, et le sujet brûlant et pendant du Brexit de plus en plus présent dans tous les médias à mesure que l'échéance du 29 mars approche.

Au-delà de l'ordre du jour déjà copieux de ce Conseil européen, qui traite de l'emploi, de la croissance, de la compétitivité, de la lutte contre le changement climatique ou des relations extérieures, il semble indispensable que la France profite de cette occasion pour interroger le cours ultralibéral de l'Europe.

Sur le projet récemment avorté de fusion entre Alstom et Siemens, que Bruno Le Maire a jugé être une erreur économique et une faute politique, la Commission européenne a, encore une fois, montré son entêtement, pour ne pas dire son aveuglement coupable, en refusant la création d'un champion européen. Quels arguments le Gouvernement compte-t-il utiliser lors du Conseil pour plaider en faveur d'une Europe qui protège les industries des pays membres plutôt qu'une Europe qui les fragilise naïvement face à la concurrence internationale ?

Sur le Brexit, l'absence d'accord rend le scénario du « no deal » de plus en plus envisageable. Je souhaite savoir ce que le Gouvernement compte mettre en oeuvre dans une telle perspective, et quelles seraient les conséquences pour nos concitoyens installés en Grande-Bretagne comme pour les entreprises européennes et françaises qui entretiennent de fortes relations avec le marché britannique.

1 commentaire :

Le 13/03/2019 à 17:47, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" il semble indispensable que la France profite de cette occasion pour interroger le cours ultralibéral de l'Europe."

Pas libéral au point d'accorder le droit de référendums aux peuples qui composent cet ensemble. C'est un libéralisme très intéressé, et à géométrie variable.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion