Intervention de Jean-Michel Blanquer

Séance en hémicycle du mardi 5 mars 2019 à 21h30
Questions sur la politique éducative du gouvernement

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse :

Monsieur le député, je pense que nous tous, au sein de cette assemblée, partageons un socle de principes communs, qui inclut le principe de laïcité au sein de l'école de la République. Il est évident qu'il s'agit là d'une source d'unité, et l'enjeu réside dans la mise en oeuvre de ce principe plutôt que dans sa discussion.

Oui, la laïcité doit être au coeur de ce que nous transmettons, je dirais au quotidien, par l'exemplarité, par ce qui se passe dans l'école, par l'application de la loi, notamment celle de 2004 et, bien sûr, par le contenu de l'enseignement, notamment l'éducation morale et civique, qui comprend le principe de laïcité. Cela passe par l'affichage de la Charte de la laïcité, qui est désormais une réalité dans toutes les écoles de France, ainsi que par notre capacité à transmettre les enjeux liés à la laïcité. Je crois pouvoir dire – mais je suis prêt à en discuter – que les programmes actuels, tels qu'ils ont été conçus et tels que nous les avons fait évoluer récemment, notamment pour ce qui concerne l'école primaire, incluent ces enjeux. Du côté des contenus, la situation est donc satisfaisante. Si quelqu'un considérait que tel n'est pas le cas, je serais prêt à en discuter : mon but est, tout comme le vôtre, d'aller aussi loin que nécessaire en la matière.

Ensuite, et vous y avez fait référence, il y a la formation et les outils pédagogiques. Cela a été souligné lors de l'examen dans cet hémicycle du projet de loi pour une école de la confiance : les enjeux liés à la laïcité doivent être systématiquement présents dans la formation des professeurs, qu'il s'agisse des professeurs des écoles ou de ceux du second degré. Je suis pleinement mobilisé à cette fin. Lorsque j'ai dit que nous devions arriver à une plus forte homogénéité de ce qui est transmis aux futurs professeurs dans le cadre de leur formation, je faisais référence aussi à cela, à une éducation morale et civique qui intègre les enjeux liés à la laïcité.

D'autre part, nous avons fait, je le crois, beaucoup de progrès ces derniers temps afin que l'éducation à la laïcité se traduise par la fourniture aux professeurs d'outils pédagogiques, notamment sur internet, par l'intermédiaire du portail Éduscol.

Enfin, il y a le respect de la laïcité au quotidien. Telle est la mission des équipes « Laïcité et fait religieux » que nous avons mises sur pied dans chaque rectorat de France.

1 commentaire :

Le 30/10/2019 à 11:46, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Vous allez donc autoriser les foulards supposés islamiques sur les élèves, et les accompagnantes aussi, puisque vous dites que la laïcité va être appliquée à l'école, ou alors vous entêtez vous dans votre stupide contre-sens qui mène la France intellectuelle à la ruine ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion