Intervention de Agnès Buzyn

Séance en hémicycle du jeudi 21 mars 2019 à 21h30
Organisation et transformation du système de santé — Après l'article 7 quinquies

Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé :

Depuis 2016, les compétences des sages-femmes ont été élargies, tant en matière d'interruption volontaire de grossesse par voie médicamenteuse qu'en matière de vaccination. Les sages-femmes peuvent ainsi prescrire et pratiquer les vaccinations de l'entourage, dès la grossesse de la mère puis pendant la période de huit semaines qui suit l'accouchement. Elles peuvent donc réaliser certaines vaccinations de la femme, du nouveau-né et de l'entourage de la femme enceinte.

Dans la logique de simplification du parcours vaccinal et de multiplication des opportunités vaccinales, inscrite dans mon plan « priorité prévention », j'ai saisi la HAS – la Haute Autorité de santé – sur la question de l'élargissement des compétences vaccinales des professionnels de santé, dont les sages-femmes. Elle doit rendre son avis courant 2019.

La modification législative que vous proposez permet d'ouvrir la voie de cet élargissement, même s'il est évident qu'il reviendra à la HAS de se prononcer et à l'autorité administrative de fixer par arrêté la liste des vaccins autorisés.

Pour toutes ces raisons, je suis favorable à votre amendement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion