Intervention de Isabelle Valentin

Séance en hémicycle du jeudi 21 mars 2019 à 21h30
Organisation et transformation du système de santé — Après l'article 7 quinquies

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaIsabelle Valentin :

Déterminante pour la santé publique, la filière visuelle est confrontée à un ensemble de tensions qui fragilisent l'accès aux soins des Français.

Les opticiens-lunetiers représentent la profession paramédicale dont la démographie est la plus dynamique, comptant 35 719 diplômés au 1er janvier 2017. Si cette profession est accessible avec un diplôme de niveau bac+2, près de 2 000 opticiens sont titulaires d'une licence professionnelle de sciences de la vision. Par ailleurs, certaines universités proposent des formations complémentaires de niveau bac+5 ainsi qu'un diplôme européen d'optométrie.

Dans ce contexte, afin de permettre aux opticiens de s'adapter aux évolutions sanitaires, sociales et technologiques, et pour une meilleure prise en charge des patients, le présent amendement vise à faire évoluer le cadre de formation des opticiens-lunetiers.

Il propose d'établir, à la place d'un brevet, un diplôme d'État de niveau licence, pour permettre aux opticiens-lunetiers de s'inscrire dans le cadre du système européen licence-master-doctorat. Ce nouveau diplôme permettrait de faciliter les évolutions de carrière des opticiens-lunetiers et de définir plus clairement leurs perspectives professionnelles avec la possibilité, à terme, d'élargir leurs compétences et d'accéder à une formation supérieure de niveau bac+5.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion