Intervention de Jean-Louis Masson

Séance en hémicycle du mercredi 3 avril 2019 à 15h00
Débat sur la démocratie et la citoyenneté

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Louis Masson :

L'intégration, ce n'est ni de passer de l'altérité la plus radicale à l'identité la plus totale ni de penser qu'on peut durablement faire société en sacralisant les différences. Ce sont là deux démagogies funestes.

L'intégration pose la question de l'identité. Nous croyons en une identité française ni populiste, ni progressiste, mais simplement républicaine ; une identité dans laquelle la liberté est une émancipation personnelle et collective plutôt qu'un individualisme forcené ; une identité dans laquelle l'égalité est davantage un souci de justice qu'un égalitarisme paupérisant ; une identité dans laquelle la fraternité est une solidarité et non un assistanat sans avenir ; une identité de raison et non d'émotions médiatiques ; une identité dans laquelle Marianne impose le respect sans se voiler la face.

L'idée directrice demeure que les étrangers doivent s'adapter à la France et non l'inverse.

L'intégration, c'est l'inverse du communautarisme et du multiculturalisme. C'est l'inverse de l'évanescence de la culture française.

1 commentaire :

Le 01/07/2019 à 19:03, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

La jalousie comme principe républicain numéro 1, car peut-il y avoir désir d'égalité sans jalousie de la supériorité de son voisin ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion