Intervention de Erwan Balanant

Séance en hémicycle du mercredi 3 avril 2019 à 15h00
Débat sur la démocratie et la citoyenneté

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaErwan Balanant :

Dès lors, comment, forger un nouveau rôle pour les citoyens français afin qu'ils puissent continuer à exprimer leurs idées et leurs propositions en dehors du cadre du grand débat qui vient de s'achever et, surtout, entre chaque intervalle électoral ? Cette interrogation est riche d'enjeux et mérite notre plus vive attention. Pour y répondre de manière constructive et efficace, il nous faudra mener une vaste réflexion dans le cadre de la révision constitutionnelle à venir.

Cette dernière doit être l'occasion de parvenir à articuler les trois espaces structurants de notre société. Tout d'abord, l'espace civil, qui correspond aux intérêts privés, aux intérêts économiques, à la vie associative et syndicale. Ensuite, l'espace public, qui est le lieu du débat et de la confrontation des idées. Enfin, l'espace politique, lieu de la décision et de la régulation de notre vie commune.

Ces espaces ont évolué de façon différenciée. Les deux premiers ont indéniablement fait l'objet de nombreuses mutations au cours des vingt dernières années. Les évolutions de l'entreprise, la transformation des modes de consommation, le changement de mode de vie témoignent de profondes évolutions dans l'espace civil. Ces dernières ont largement été relayées en son sein, notamment avec l'avènement des nouvelles technologies de l'information.

En revanche, l'espace politique, notre espace, se développe de manière beaucoup plus contenue, au regret de nos concitoyens qui s'en sentent éloignés et qui, parfois, le méconnaissent. Le Groupe MODEM et apparentés souhaite mener des travaux de grande envergure sur les possibilités de refonder notre pacte démocratique et de nous doter de nouveaux outils de travail destinés tant aux institutions qu'aux citoyens.

Pour revitaliser la participation citoyenne, nous ne devons rien nous interdire. Ainsi, nous nous interrogeons sur la possibilité de construire de nouvelles méthodes d'initiative citoyenne et de débat public. Pourquoi ne pas transformer le conseil économique, social et environnemental, le CESE, afin de mieux y intégrer les citoyens tirés au sort ?

1 commentaire :

Le 09/04/2019 à 21:29, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Des gens tirés au sort pour débattre de sujets auxquels ils ne connaissent rien ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion