⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Pierre Duvieusart

Réunion du jeudi 21 mars 2019 à 11h00
Mission d'information relative aux freins à la transition énergétique

Pierre Duvieusart, directeur général adjoint de GRT Gaz :

Madame et messieurs les députés, j'ai le plaisir de vous inviter à une visite des installations de Fos-sur-Mer, à une date à convenir avec mon directeur général.

Concernant l'hydrogène, sachez également que le ministre de Rugy nous a demandé, à nous, opérateurs de réseau, d'examiner dans quelle mesure les réseaux de gaz pourraient répondre directement non pas à une filière hydrogène qui n'est pas encore un modèle économique complet mais à l'utilisation de l'hydrogène fatal. Nous vous communiquerons les résultats de l'étude en juin. Toute la filière gazière a travaillé de conserve pour évaluer dans les différents maillons – transport, distribution, stockage, utilisateur – le taux d'hydrogène qui pourrait facilement et rapidement, être accepté dans nos réseaux.

S'agissant des convergences entre les opérateurs, des éléments ont été communiqués par M. Brottes. Nous réalisons de nombreux travaux en commun. Nous croyons aussi au gas to power, même si nous croyons d'abord au power to gas. Ces convergences se sont plutôt développées récemment. Nous avons toujours coopéré historiquement avec GRDF, mais à la suite du développement du biométhane, nous préparons ensemble des schémas directeurs pour définir la meilleure manière d'implanter les raccordements d'hydrogène sur nos réseaux. Avec RTE, nous réalisons des exercices de simulation communs et de publications de données communes. Nous travaillons ensemble sur ces sujets.

Enfin, madame la présidente, vous avez évoqué le biométhane dans la PPE. Nous estimons que le projet de décret n'est pas à la hauteur des ambitions nourries par beaucoup de porteurs de projet, par les territoires et par nous-mêmes. S'il y avait trois éléments à retenir, ce serait, d'abord, de rehausser la cible d'ambition, ou de plutôt confirmer la cible de la précédente PPE avec 8 TWH en 2023 et un « vrai » 10 % de biométhane injecté en 2013 ; ensuite, de permettre une visibilité des coûts pour les porteurs de projet et une plus grande progressivité dans la baisse ; enfin de s'adapter à la taille des projets. Il y a des projets de petite taille et des projets de taille plus importante. Les projets de petite taille ont besoin de visibilité, avec un guichet unique, tandis que les appels d'offres doivent être réservés aux plus grands projets, soit au-delà de 40 GWH par an.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion