Intervention de Adrien Taquet

Séance en hémicycle du mardi 9 avril 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Protection de l'enfance contre l'inceste

Adrien Taquet, secrétaire d'état auprès de la ministre des solidarités et de la santé :

Madame Petit, je vous remercie, non d'un remerciement de politesse ou de circonstance, mais d'un remerciement sincère, et un peu solennel, d'avoir évoqué la question de l'inceste et fait en sorte qu'elle résonne dans cet hémicycle.

L'inceste est un tabou. C'est le tabou absolu, sans doute parce qu'il ressortit à ce que la nature humaine a de plus abject, et parce qu'il sape l'un des fondements de notre société, la famille. Le cocon familial, ce lieu protecteur dédié à l'apprentissage et à l'épanouissement, se transforme, pour certains enfants, en un lieu de brutalité et d'exil.

La situation est dramatique. En 2015, dans notre pays, 4 millions de personnes déclaraient avoir été touchées par l'inceste. Ce chiffre est conforme à l'étude la plus complète à ce sujet, réalisée aux États-Unis en 2012, et au constat dressé par l'Organisation mondiale de la santé.

L'inceste a ceci de terrible qu'il est un crime sans cadavre. On peut en revenir, si l'on parle, si l'on est entendu et écouté.

Madame Petit, vous connaissez l'étymologie du mot enfant : infans, celui qui ne parle pas et, trop souvent, par voie de conséquence, que l'on n'écoute pas. Tel est bien le premier enjeu auquel nous sommes confrontés : libérer la parole des victimes et de ceux qui les entourent, et en assurer un meilleur recueil.

2 commentaires :

Le 11/04/2019 à 19:44, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

4 millions, on est en plein délire, il faut voir vos chiffres.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Le 11/04/2019 à 19:45, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Revoir, pas voir.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion