Intervention de André Chassaigne

Séance en hémicycle du mardi 14 mai 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Livraison d'armes employées au yémen

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAndré Chassaigne :

Après la question de Jean-Paul Lecoq, la semaine dernière, et grâce à une très forte mobilisation de la société civile, d'associations, d'ONG, de Havraises et de Havrais, le Bahri Yanbu, cargo saoudien, n'a pu charger sa cargaison de la honte destinée à la guerre saoudienne au Yémen contre les civils, cette guerre où un enfant meurt toutes les cinq minutes.

Faut-il répéter que le traité sur le commerce des armes dispose qu'il n'y a pas besoin de preuves, que les risques seuls suffisent pour interdire les exportations d'armes ? L'ONU – l'Organisation des Nations Unies – le dit sans ambages. Faut-il répéter que la position commune de l'Union européenne sur les ventes d'armes spécifie qu'un État membre refuse l'autorisation d'exportation s'il existe un risque – seulement un risque – manifeste que les équipements militaires dont l'exportation est envisagée servent à commettre des violations graves du droit international ?

Comment peut-on affirmer que les armes françaises ne tuent pas les civils, alors que vos ministres déclarent que cette guerre est sale ? Si elle est sale, c'est bien parce qu'aucun des belligérants ne respecte le droit international.

1 commentaire :

Le 16/05/2019 à 19:39, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Et parce qu'ils se servent à fond des armes qu'on leur vend.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion