Intervention de Loïc Prud'homme

Séance en hémicycle du mardi 18 juin 2019 à 15h00
Mobilités — Explications de vote

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLoïc Prud'homme :

Vous avez ouvert la voie à la concession des routes nationales, alors que celle des autoroutes est un fiasco avéré.

Vous faites le choix d'autoriser les trottinettes électriques en free floating, alors qu'elles sont anti-écologiques et rechargées par des ultraprécaires – bref, le summum de l'absurdité et de l'ubérisation.

Seuls la compétitivité et les débouchés économiques vous intéressent. D'abord la SNCF, maintenant la RATP : vous donnez absolument tout au privé.

L'enjeu climatique ne vous effleure même pas. Nous vous avons proposé d'interdire les vols intérieurs quand un trajet en train pouvait s'y substituer. Nous avons été nombreux à vous demander une taxe sur le kérosène. Vous avez tout rejeté en bloc. Votre écologie, c'est celle des gobelets en carton ; notre écologie, c'est réduire les trajets en avion – question d'échelle.

Enfin, vous n'avez rien fait pour infléchir la logique du tout-routier. Le report modal se fait, certes, mais dans le mauvais sens : le fret routier augmente. Plus de camions, moins de trains, voilà votre vision de l'aménagement du territoire et de la transition écologique. La suppression du train des primeurs de Perpignan à Rungis, qui vient d'être confirmée aujourd'hui, en est la traduction directe : 20 000 camions en plus sur les routes. Et vous laissez faire, en plus de mentir de façon éhontée quand on vous interroge sur le sujet.

Il y a quelques jours, le Premier ministre a annoncé, je cite : « une accélération de la transition écologique ». Vous auriez dû regarder de plus près nos propositions sur le permis de conduire ; cela aurait profité à certains membres du Gouvernement, parce que vous êtes manifestement en train de passer la marche arrière dans ce domaine. La seule chose que vous accélérez, c'est le réchauffement climatique.

Pendant que nous, députés, discutons la virgule sur les trottinettes et les touillettes, vous vendez à bas prix et à tour de bras toutes les infrastructures qui nous permettraient de réaliser demain la transition écologique : le rail, les gares, les aéroports, les routes nationales… Mais pour vous et vos amis, la grande braderie risque de s'arrêter plus rapidement que prévu, car celles et ceux que vous dépouillez depuis des années ont déjà été plus de 100 000 en vingt-quatre heures à reprendre le volant de la démocratie, en se saisissant de cette faculté qu'est la demande d'un référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'ADP.

1 commentaire :

Le 25/06/2019 à 15:10, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Votre écologie, c'est celle des gobelets en carton ; notre écologie, c'est réduire les trajets en avion – question d'échelle."

Vous n'allez quand même pas demander à ces gros pleins de sous de renoncer à l'avion ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion