Intervention de Mansour Kamardine

Séance en hémicycle du mercredi 19 juin 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Mesures pour mayotte

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMansour Kamardine :

Face à ces aveux d'impuissance et de faiblesse, les Mahorais vous ont exprimé leur défiance et leur désaccord, le 26 mai dernier, parce qu'ils ont constaté qu'un an après, l'immigration est toujours d'actualité et la violence toujours vivace. La brigade des tee-shirts jaunes, que vous avez créée, a vu naître en son sein une brigade anti-BAC, c'est-à-dire anti-brigade anti-criminalité, qui s'oppose aux forces de l'État et a commis des exactions sur des jeunes dans des conditions abominables. Par la proposition de loi de programmation des infrastructures et de rattrapage pour Mayotte que j'aurai l'honneur de défendre demain en séance publique, les Mahorais vous proposent une coconstruction de la deuxième jambe nécessaire à leur développement durable. Cela permettrait, par exemple, de réaliser la piste longue à l'aéroport de Pamandzi ou un troisième quai de débarquement au port de Longoni.

Ma question est simple, madame la ministre : voulez-vous accompagner les Mahorais, qui n'ont d'autre souhait que de travailler et dont les problèmes ne sont pas résolus par le contrat de convergence, pour leur éviter la mendicité et la pauvreté ?

1 commentaire :

Le 26/06/2019 à 08:41, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

" l'immigration est toujours d'actualité et la violence toujours vivace"

Une certaine idéologie bien pensante refuse d'associer immigration et violence, on voit pourtant que l'exemple mahorais prouve le contraire.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion