Intervention de Roxana Maracineanu

Séance en hémicycle du mardi 25 juin 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Sport féminin

Roxana Maracineanu, ministre des sports :

Monsieur le député, au-delà de ses bienfaits en matière de cohésion sociale, de santé et d'éducation, le sport est aussi un fabuleux vecteur de l'égalité entre les hommes et les femmes. Parce qu'on a osé, parce qu'on a pris le risque de rendre visible, par des retransmissions en clair, le foot au féminin, on a rendu les femmes visibles, on leur a permis de faire entendre leur voix. Et maintenant elles sont entrées dans la place, des barrières sont en train de tomber, les représentations évoluent : les Français sont fiers de leur équipe féminine. On peut s'en réjouir quand on ne s'y attendait pas, mais cela me paraît juste et normal.

La pratique sportive des femmes doit être encouragée ; je m'y emploie. Les femmes doivent aussi pouvoir accéder plus facilement à des postes à responsabilité dans les associations, mais également à la tête des fédérations. Je rappelle qu'aujourd'hui encore une seule femme est présidente d'une fédération olympique.

Concrètement, pour capitaliser sur l'élan de cette coupe du monde et de ses audiences historiques, les clubs doivent tout mettre en oeuvre pour mieux accueillir les femmes et les petites filles : nous devons nous fixer comme objectif l'accueil mixte dans les clubs, à hauteur de 50 % de femmes, de même qu'il faut développer la mixité dès le plus jeune âge et l'inclusion des personnes handicapées. Je sais que le mouvement sportif est mobilisé. Mais je compte lui demander encore plus.

Il faut aussi casser le plafond de verre des 20 % de médiatisation du sport féminin pour permettre notamment la structuration du sport professionnel auquel vous avez fait allusion. Et nous y travaillons avec le CSA et l'opération « Sport au féminin toujours ». Je suis à cet égard heureuse de saluer le premier sponsor qui vient de s'engager avec la D1 féminine en un partenariat de naming.

Nous devons aussi trouver pour les jeunes mamans des conditions propices à la reprise de l'activité sportive. Mon ministère travaille à cet effet avec la Caisse nationale d'allocations familiales et l'Observatoire de la parentalité en entreprise. Il s'agit de trouver des solutions permettant de favoriser la garde d'enfants à proximité des équipements sportifs ou en leur sein et la pratique de l'activité sportive en famille.

1 commentaire :

Le 28/06/2019 à 21:34, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"Parce qu'on a osé, parce qu'on a pris le risque de rendre visible, par des retransmissions en clair, le foot au féminin, on a rendu les femmes visibles"

Des fois que les femmes ne soient pas visibles dans la société… Et puis regardez les publicités dans les arrêts de bus, il n'y en a que pour elles. Et l'Oréal, Kering, LVMH, des groupes du CAC 40 qui ne vivent que pour et par les femmes : ils sont insensibles aux crises, tellement le poids économique des femmes est important dans les secteurs qui les intéressent.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion