Intervention de Michel Larive

Séance en hémicycle du mardi 2 juillet 2019 à 21h35
Restauration de notre-dame de paris — Article 9

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMichel Larive :

Nous souhaitons, nous aussi, supprimer l'article 9, qui autoriserait le Gouvernement à déroger à toutes les contraintes afin de permettre, le plus rapidement possible, la réfection de Notre-Dame de Paris. Nous ne pouvons pas adhérer à un non-respect du droit, notamment de toutes les normes vertueuses de nature financière, démocratique et environnementale encadrant l'édification ou la restauration de bâtiments, d'autant que Notre-Dame, par les prouesses techniques et humaines dont elle procède et par la richesse exceptionnelle de son architecture et de ses ornements, symbolise une victoire de nos anciens sur l'obscurantisme.

À l'époque, Notre-Dame était l'incarnation d'un temps nouveau qui commençait. Il est fondamental que sa reconstruction se fasse dans un esprit qui respecte les grandes questions qui nous animent aujourd'hui, guère différentes de celles d'alors. Les questions sociales, environnementales, éthiques et démocratiques doivent être au coeur des préoccupations de celles et ceux qui auront la mission de la reconstruire.

Son édification a pris 107 ans. N'est-il pas présomptueux de vouloir la reconstruire en 5 ans, aux seules fins d'imprimer sa propre empreinte sur ce bâtiment multiséculaire ? Nous avons besoin non pas d'empressement, mais de prendre le temps de mûrir un projet qui crée la continuité entre les motivations d'antan et celles d'aujourd'hui.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion