Intervention de François Pupponi

Séance en hémicycle du mercredi 3 juillet 2019 à 21h30
Haine sur internet — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Pupponi :

La France s'enorgueillit d'avoir reconnu deux génocides : la Shoah et le génocide arménien. Pour une raison que je conteste, le Conseil constitutionnel considère que l'un peut être nié, et l'autre non. Il faudra d'ailleurs que le Conseil s'explique un jour sur la logique qu'il applique, sur cette mise en concurrence du nombre de morts, et sur les raisons qui le poussent à autoriser la négation d'un génocide mais pas de l'autre. Les tribunaux internationaux ont en effet reconnu le génocide arménien, comme le tribunal militaire international de Nuremberg a reconnu la Shoah. Les arguments avancés par le Conseil constitutionnel ne tiennent donc pas.

Pourquoi ne pas faire en sorte qu'à l'avenir, si quelqu'un nie la Shoah, les opérateurs soient tenus de supprimer la page internet correspondante ? Nous n'allons tout de même pas l'empêcher !

1 commentaire :

Le 04/12/2019 à 18:55, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Tout négationnisme de crime contre l'humanité doit être sanctionné, il n'y a pas à faire un traitement particulier pour la shoah, toute mort pour raison politique est affreuse, il faut toutes les dénoncer unilatéralement si on veut qu'elles ne recommencent pas.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion