⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Meyer Habib

Séance en hémicycle du mercredi 3 juillet 2019 à 21h30
Haine sur internet — Article 1er

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMeyer Habib :

Je vis, comme mes enfants et ma femme, certes avec la peur, mais d'abord avec ma passion, l'amour de la France et de mes racines, l'amour d'Israël. Ces deux pays, je les aime comme j'aime mon père et ma mère. Je le dis ouvertement : il n'y a aucune contradiction entre ces deux amours. J'aime ma mère, j'aime mon père, ne me demandez pas de choisir entre les deux !

Mais le moment est venu de faire preuve de courage politique. J'ai passé une heure et quart en tête-à-tête avec le Président de la République, et il m'a écouté. Mais aujourd'hui, nous devons passer aux actes ! C'est maintenant ou jamais ! J'appelle chacun d'entre vous à le faire, parce que nous voterons deux de ces amendements par scrutin public.

Je le dis avec la passion et avec le style qui sont les miens, je le sais. Mais il y a eu des morts ! Par deux fois, après l'Hyper Cacher et après les attentats de Toulouse, j'ai pris l'avion avec les victimes enterrées à Jérusalem et leurs familles, parmi lesquelles la famille Sandler ! Ces actes, nous pouvons les empêcher ! Qu'attendons-nous, après les menaces de mort : un prochain attentat, pour se dire qu'il aurait fallu voter ces amendements ? Un peu de courage ! Ce dont je parle n'a rien à voir avec la critique de tel ou tel gouvernement !

1 commentaire :

Le 01/12/2019 à 18:24, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

"J'aime ma mère, j'aime mon père, ne me demandez pas de choisir entre les deux !"

Quand on demande à un enfant issu d'un couple mixte, dont l'un mange du porc et l'autre ne mange pas de porc, pour raison religieuse, si, à la cantine scolaire, il mange du porc, alors que son père et sa mère s'affrontent sur ce sujet, c'est comme si on lui demandait de choisir entre son père et sa mère, qui il aime le plus, c'est franchement intolérable.

Le fait de demander aux enfants s'ils peuvent manger ou non du porc est une inacceptable agression affective anti-laïque fondée sur la discrimination religieuse et qui s'élève contre toute forme de mixité religieuse, puisque l'État demande à l'enfant quelle est sa religion, et, s'il est issu de deux religions différentes, cela revient à lui demander de choisir entre son père et sa mère, lequel des deux il préfère.

Monsieur le député est-il oui ou non pour la mixité religieuse ?

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion