Intervention de François Ruffin

Séance en hémicycle du mardi 23 juillet 2019 à 15h00
Modernisation de la distribution de la presse — Motion de renvoi en commission

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois Ruffin :

Les sociétés de rédacteurs ne vont pas participer à ce tri. Quelle place pour les sociétés de rédacteurs ? Aucune. Quelle place pour les syndicats de journalistes ? Aucune. Quelle place pour les lecteurs ? Aucune. D'un côté, il y a le marché, le « tout-marché » et, à vrai dire, non plus la concurrence libre et non faussée, mais l'oligopole : dix milliardaires possèdent 90 % des quotidiens et 55 % des chaînes de télévision et de radio. Le pluralisme est réduit au choix entre Drahi et Arnault, entre Bolloré et Lagardère, entre Bouygues et Dassault, entre un marchand de canons et un marchand de béton. De l'autre côté, il y a le « tout-État », une autorité entièrement entre les mains du politique.

1 commentaire :

Le 26/07/2019 à 12:33, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Et au milieu les libres commentaires sur "nos députés"...non subventionnés.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion