⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Marie-France Bellin

Réunion du mercredi 5 juin 2019 à 9h30
Commission des affaires sociales

Marie-France Bellin :

Merci beaucoup.

Je vais peut-être répondre à la première question, puisque je suis issue du milieu du milieu médical. Elle avait trait à la culture de sûreté, en particulier dans les hôpitaux.

C'est une culture à laquelle nous sommes très attentifs, évidemment. Une attention croissante est apportée à la question de la radioprotection dans les structures médicales qui utilisent les rayons x. La législation a évolué. La réglementation a évolué. Elle a instauré la mise en place en particulier des personnels chargés de cette radioprotection, des radiophysiciens pour la radioprotection des patients, et des personnes radio compétentes pour la radioprotection des personnels. Le dernier décret qui a été publié l'année dernière leur a donné le nom de "conseillers en radioprotection". Les structures médicales qui utilisent des rayons x doivent disposer de tels personnels, conseillers en radioprotection ou organisme compétent en radioprotection, et radiophysiciens.

La radioprotection a été également étendue au radon, pas seulement aux rayons x.

Pour ce qui est des utilisateurs et des personnels, il est effectivement très important de diffuser la culture de la radioprotection. Elle a été intégrée à l'enseignement initial de la spécialité radiologie. Puis, au fur et à mesure que les rayons x étaient utilisés par d'autres spécialités médicales, elle a été également intégrée au programme de l'internat, du DES de plusieurs spécialités. Il existe des formations en radioprotection qui sont obligatoires pour les personnels exposés aux rayons X, en particulier les médecins. Ces formations sont diplômantes et doivent être renouvelées tous les dix ans.

La culture de la radioprotection doit se diffuser nettement au-delà des seuls services de radiologie et de médecine nucléaire par exemple. Elle doit en particulier largement diffuser dans tous les blocs opératoires qui utilisent les rayons x, qui étaient jusqu'à présent peu vérifiés. Les conseillers en radioprotection, les radiophysiciens étendent actuellement leur champ d'activité à de nombreuses autres spécialités et vers de nombreux personnels.

Les manipulateurs de radiologie, par exemple, étaient traditionnellement formés à la radioprotection. Désormais, nous faisons également des formations pour les infirmières de bloc opératoire.

Il y a plusieurs aspects. Il y a l'aspect réglementaire qui tient compte de la nécessité de renforcer la radioprotection, de tenir compte des évolutions. Et sur le terrain, il y a la nécessité de diffuser la culture, de former les personnels et d'informer également.

J'espère avoir répondu à votre question.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion