Intervention de Jean-Baptiste Djebbari

Séance en hémicycle du jeudi 12 septembre 2019 à 9h00
Mobilités — Article 1er a

Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'état chargé des transports :

Trois questions sont soulevées. La première est celle de savoir si la concession est un mode pertinent de développement et de gestion des infrastructures routières et autoroutières. De ce point de vue, il suffit de comparer la carte de France des années soixante à celle d'aujourd'hui pour se convaincre que les autoroutes ont joué un rôle majeur dans l'aménagement du territoire.

Vient ensuite la question des modalités. C'est plutôt sur ce point que notre attention est appelée ici. Je pense que nous pouvons beaucoup nous améliorer s'agissant de l'évaluation du risque trafic et du risque financier, de manière à redonner confiance dans ce mode d'exploitation et de développement des infrastructures. S'il me paraît souhaitable de le conserver, ses modalités peuvent sans doute être précisées.

Enfin, les grandes concessions arrivant à échéance entre 2031 et 2036, il nous faudra réfléchir à ce que doivent être les concessions au XXIe siècle, au-delà même du seul secteur des transports. Les modalités que vous contestez devront alors certainement être repensées à la lumière des outils dont nous disposons aujourd'hui.

Pour ces raisons précises, avis défavorable aux amendements.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion