⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Agnès Buzyn

Réunion du vendredi 13 septembre 2019 à 9h30
Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi relatif à la bioéthique

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé :

Oui, cela arrive, parce que le critère déterminant est celui du poids : il faut que l'enfant ait un poids suffisant pour que la quantité de moelle qu'on prélève soit suffisante pour que la greffe prenne. S'il vous fallait greffer un enfant leucémique de trois ans, vous pourriez tout à fait prélever chez un enfant de deux ans : en termes de volume de moelle prélevée, ce dont vous avez besoin pour greffer un enfant de trois ans est tout à fait compatible avec un prélèvement chez un enfant de deux ans et cela se pratique au quotidien dans les équipes de pédiatrie, et même chez des enfants beaucoup plus petits.

Dans ce projet de loi, nous avons souhaité que l'accord ne soit plus donné par les parents, mais par un administrateur désigné par le juge. Nous n'avons jamais considéré que le consentement libre et éclairé de l'enfant, assorti d'un âge limite, devait figurer dans la loi : on ne serait plus capable de greffer des enfants en pédiatrie.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion