⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Jean-Michel Clément

Séance en hémicycle du jeudi 3 octobre 2019 à 9h00
Amitié franco-allemande — Discussion générale

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaJean-Michel Clément :

J'interviens pour soutenir cette résolution, dont je suis cosignataire avec plusieurs de mes collègues, et montrer l'importance que notre groupe accorde à ce sujet. Si le Rhin n'est plus, depuis longtemps, une frontière entre la France et l'Allemagne, il nous faut cependant continuer de rapprocher ses deux rives. Et les sujets ne manquent pas : le traité d'Aix-la-Chapelle, signé le 22 janvier dernier, en est une parfaite illustration. La volonté de nos deux pays de coopérer davantage et d'aller vers plus d'intégration dans les domaines économique, juridique, fiscal, social, scientifique et culturel est, aux yeux du groupe Libertés et territoires, positive à la fois pour la France et l'Allemagne, mais aussi pour l'Europe. Victor Hugo, dans son recueil de lettres fictives intitulé Le Rhin, disait que la France et l'Allemagne étaient la tête et le coeur de l'Europe. Aujourd'hui, nous dirions qu'elles en sont le moteur, un moteur animé par une amitié construite dans les affres de l'histoire et portée par la conscience d'une communauté de destin.

Le traité d'Aix-la-Chapelle, dont nous venons d'autoriser la ratification, doit désormais être rapidement appliqué. Le monde avance vite et ne nous attend pas ; c'est pourquoi notre groupe soutient la proposition de résolution qui affirme clairement que notre assemblée veut une application rapide et ambitieuse des dispositions du texte. Même si la résolution n'a aucune valeur contraignante, notre avis sur la mise en oeuvre du traité représente un message politique fort qu'il est de notre devoir d'exprimer. Au-delà des bonnes intentions, il est essentiel de concrétiser les mesures qui figurent dans le traité : il y va de la crédibilité de cet accord, qui est plus qu'un traité d'amitié, et de la réhabilitation de notre travail auprès de nos concitoyens. Nous devons aussi montrer l'exemple dans une Europe gangrenée par le repli sur soi et le populisme.

1 commentaire :

Le 06/10/2019 à 09:52, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

gangrénée aussi par le tout anglais fondamentalement anti-européen.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion