Intervention de Christophe Castaner

Séance en hémicycle du lundi 7 octobre 2019 à 16h00
Déclaration du gouvernement suivie d'un débat sur la politique migratoire de la france et de l'europe

Christophe Castaner, ministre de l'intérieur :

Nous avons revu notre parcours d'intégration pour doubler le nombre d'heures de français et de formation civique, et avons considérablement renforcé les programmes qui favorisent l'insertion professionnelle. En seulement deux ans, les moyens budgétaires dédiés aux politiques d'intégration ont été portés à des niveaux sans précédents dans notre histoire.

Il y a quelques semaine encore, je me suis rendu avec Muriel Pénicaud à Juvisy, auprès de personnes bénéficiant du programme HOPE – hébergement orientation parcours vers l'emploi – d'intégration par le travail. Nous avons constaté son efficacité. Cela confirme, mesdames et messieurs les députés, que nous avons fait un bon choix en juin dernier, à la suite du rapport d'Aurélien Taché, en étendant nos politiques d'intégration à l'insertion professionnelle.

Nous devons cependant aller encore plus loin, et j'ai la conviction que nous pouvons mieux faire pour les femmes, pour les réfugiés qualifiés qui ne peuvent pas toujours exercer les professions auxquelles ils ont été formés, mais aussi pour les secteurs en tension qui peinent à recruter.

À ce dernier sujet, nous avons engagé une réflexion pour simplifier les procédures et revisiter la liste des métiers dits « en tension », dont l'OCDE – Organisation de coopération et de développement économiques – nous rappelle régulièrement les limites et les imperfections.

Mesdames et messieurs les députés, comme vous, je me rends sur le terrain, j'écoute les Français, leurs remarques et leurs craintes. De toutes ces rencontres, je retiens une conviction : le coeur de notre politique d'immigration, c'est la réussite de l'intégration. C'est la clé de notre pacte républicain, et c'est le meilleur rempart contre le communautarisme ; car l'intégration ne sera un succès que si nos règles, claires et lisibles, sont respectées. Les valeurs de la République sont une ligne rouge sur laquelle on ne peut transiger. Notre devoir est d'y veiller.

1 commentaire :

Le 09/10/2019 à 13:53, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

Quand on voit comment la laïcité est traitée dans les cantines scolaires du primaire, ou comment la circoncision est pratiquée sans aucune considération de la volonté de l'enfant, on constate que le pacte républicain est mort devant l'immigration, et que le communautarisme pourra prospérer autant qu'il veut sur le sol français.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion