⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions,
les propositions de loi, les rapports et les votes ne peuvent plus être intégrés pour certains depuis plusieurs mois.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Christelle Dubos

Séance en hémicycle du mardi 8 octobre 2019 à 15h00
Questions au gouvernement — Neutralité du planning familial

Christelle Dubos, secrétaire d'état auprès de la ministre des solidarités et de la santé :

Dans le cadre de la préparation du congrès national du planning familial qui se tiendra à la fin du mois d'octobre à Niort, une association départementale a fait la proposition de supprimer la notion de laïcité dans la charte du mouvement. Cette proposition n'est suivie par aucune autre association départementale ; elle ne correspond pas aux principes fondateurs du planning.

La gouvernance interne du planning familial fait que la proposition de l'association départementale en question est présentée parmi les autres propositions. Mme Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, a rappelé par courrier à la présidente du planning familial que ce dernier était un partenaire précieux qui reçoit une subvention annuelle de l'État de 272 000 euros.

Il n'appartient pas au Gouvernement d'arbitrer des débats internes entre des courants des associations partenaires, en revanche, il lui appartient de garantir la défense des valeurs de la République. La laïcité, le respect de la liberté des croyances, la garantie des droits, sont des principes essentiels, et je peux vous assurer que le Gouvernement sera attentif, très attentif, aux conséquences que pourrait avoir la remise en cause de ces valeurs par le planning familial. Nous suivrons ce dossier de très près. Je sais que Marlène Schiappa est particulièrement attentive à ce sujet.

1 commentaire :

Le 10/10/2019 à 19:13, Laïc1 a dit :

Avatar par défaut

À force de voir la laïcité bafouée dans les cantines scolaires des écoles publiques, ils ont logiquement pensé que la laïcité était définitivement morte, et qu'il n'y avait plus qu'à officialiser cette disparition par un communiqué officiel signifiant que la laïcité ne faisait plus partie des statuts de leur association.

Vous trouvez ce commentaire constructif : non neutre oui

Inscription
ou
Connexion