Intervention de Éric Woerth

Séance en hémicycle du mercredi 16 octobre 2019 à 21h30
Projet de loi de finances pour 2020 — Après l'article 2

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaÉric Woerth, président de la commission des finances :

La CSG concerne tout le monde. Cela aurait donc pu être un choix. Vous auriez pu décider de ne pas baisser l'impôt sur le revenu. Cette mesure aurait été très différente mais elle aurait concerné tous les revenus. Rappelons que 55 % des Français ne payent pas d'impôt sur le revenu. C'est donc un vrai sujet, qu'il s'agisse de justice fiscale ou bien d'une anomalie qu'il faudra résoudre.

Vous avez choisi de supprimer la taxe d'habitation et de baisser l'impôt sur le revenu : cela représente 25 milliards d'euros que l'État n'avait pas, en réalité – dont 20 milliards pour la taxe d'habitation, à terme, lorsque l'ensemble des Français seront concernés, ou bien 18 milliards, si vous souhaitez affiner le calcul. Cela représente beaucoup d'argent, que vous n'avez pas non plus. Vous financez ces mesures avec un peu de dette, et beaucoup d'externalités. Vous devriez réfléchir sérieusement aux anomalies fiscales qui créent de l'injustice dans notre système. La non-déductibilité complète de la CSG en est une.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion