⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commissions
depuis avril 2020, et les propositions de loi et rapports depuis janvier 2020 ne peuvent plus être intégrés.
Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.

Intervention de Ludovic Pajot

Séance en hémicycle du lundi 21 octobre 2019 à 16h00
Projet de loi de finances pour 2020 — Article 36 et débat sur le prélèvement européen

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaLudovic Pajot :

La contribution de la France au budget de l'Union européenne ne cesse d'augmenter, sans que nos compatriotes n'en voient les effets positifs qui devraient tout naturellement en résulter. Avec un déficit commercial de près de 32 milliards d'euros, nous ne pouvons plus nous permettre de continuer à être généreux avec l'argent des Français car ces milliards donnés à l'Union européenne ne tombent pas du ciel.

Notre pays n'a plus les moyens de financer ce type de contribution. Ce sont 8 milliards d'euros nets qui sont versés chaque année à ce carcan juridique que représente l'Union européenne. Pour quel bénéfice ? Immigration de masse et quotas de migrants, concurrence déloyale qui ruine notre compétitivité, tutelle budgétaire qui limite notre souveraineté : il est urgent de dire stop.

Pour toutes ces raisons, nous souhaitons diminuer la contribution de la France d'un montant de 5 milliards d'euros, ce qui permettra à l'État d'affecter ces milliards économisés au financement des services publics, à commencer par le régalien, la police, la justice ainsi que la santé.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion