Intervention de Danièle Obono

Séance en hémicycle du jeudi 31 octobre 2019 à 9h00
Projet de loi de finances pour 2020 — Économie - engagements financiers de l'État

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

… qui fait courir un risque pour la préservation des intérêts environnementaux. Quand on sait la nécessité de réguler et réduire le trafic aérien pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, on comprend qu'il faille, aujourd'hui plus que jamais, maintenir ADP dans une situation de monopole public.

Il existe également un risque concernant le personnel. Depuis l'ouverture du capital en 2005, le niveau des effectifs n'a cessé de diminuer, alors même que le trafic a doublé, et la part des salaires dans la valeur ajoutée est passée de 41 % à 29 %. Ces baisses d'effectifs affecteront la qualité du service public proposé.

J'ai déjà évoqué, pour la Française des jeux, l'importance du contrôle des addictions. Il s'agit par ailleurs d'une entreprise rentable, pour laquelle se pose la question du blanchiment d'argent. Quant à Engie, c'est une entreprise stratégique également, en matière de transition écologique.

Plus généralement, nous nous opposons à la vision néolibérale et étriquée du rôle de l'État sous-jacente dans ces différents projets. Nous proposerons des amendements pour réinvestir, à long terme, dans les aéroports et le secteur énergétique.

De manière générale, les députés du groupe La France insoumise considèrent que ce projet de budget pour 2020 va à l'encontre des intérêts sociaux et écologiques du pays. Voilà pourquoi, sur la mission « Économie » comme sur les autres, nous adopterons une position d'opposition. Nous proposerons alternativement un budget consacré à l'urgence sociale et un budget consacré à la transition écologique.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion