Intervention de Agnès Pannier-Runacher

Séance en hémicycle du jeudi 31 octobre 2019 à 9h00
Projet de loi de finances pour 2020 — Économie - engagements financiers de l'État

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie et des finances :

C'est pourquoi nous avons défini un programme très important d'accompagnement des PME en la matière : 80 millions d'euros seront consacrés aux diagnostics numériques, et 200 millions d'euros au dispositif de suramortissement.

Le plan France très haut débit porte ses fruits, et l'État honorera tous les engagements pris auprès des collectivités : le très haut débit à 8 mégabits par seconde sera déployé en 2020, tandis que le très haut débit à 30 mégabits par seconde le sera en 2022. Les crédits existent. Le fait que nous les rouvrions ne signifie pas que nous revenons sur une décision, mais au contraire que nous appliquons notre plan de façon parfaitement maîtrisée. Nous avions souhaité utiliser le levier des AMEL – appel à manifestation d'engagements locaux – pour améliorer le financement de notre plan. Nous pouvons aujourd'hui recycler 140 millions d'euros pour accompagner le très haut débit et pourrons continuer en ce sens, grâce au décalage entre les autorisations d'engagement et les crédits de paiement. Je peux donc vous assurer que ce plan est financé, et que nous tiendrons nos promesses de très haut débit en 2022.

S'agissant de la 4G, je vous remercie d'avoir souligné le déploiement en cours et son accélération massive, dont nous pourrons récolter les fruits à partir de la fin de l'année 2020. Même s'il existe, en effet, un décalage entre l'installation des pylônes et le moment où les Français s'équipent effectivement, nous sommes aujourd'hui dans les temps.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion