Intervention de Sylvia Pinel

Séance en hémicycle du jeudi 31 octobre 2019 à 9h00
Projet de loi de finances pour 2020 — Mission Économie (état b)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaSylvia Pinel :

Monsieur le rapporteur spécial, madame la secrétaire d'État, j'ai bien écouté vos arguments. Cependant, pour être souvent en relation avec les artisans d'art, je dois vous dire que vos remarques ne correspondent pas exactement à la réalité.

En 2014, grâce au texte que j'avais eu l'honneur de présenter ici même, nous avions fait un premier pas en reconnaissant officiellement les métiers d'art dans la loi. Comme l'a signalé le rapporteur pour avis, le secteur est très fragile et a besoin d'un accompagnement dédié. Je prends acte de votre position favorable à la reconduction du crédit d'impôt en faveur des métiers d'art, qu'il faudra d'ailleurs peut-être corriger pour le rendre réellement accessible à l'ensemble des professionnels. Toutefois, cela ne signifie pas qu'il n'y a pas besoin d'un financement dédié, compte tenu des points relevés par le rapporteur pour avis.

Comme toujours, vous nous dites que tout va bien, et l'on reporte la décision dans l'attente d'évolutions telles que des fusions d'organismes, censées rendre le secteur plus performant. Selon moi, les métiers d'art ont réellement besoin d'être accompagnés. L'amendement est fort raisonnable pour les finances publiques, puisque son coût serait à peine supérieur à 2 millions d'euros. C'est pourquoi le groupe Libertés et territoires le soutiendra.

J'invite le Gouvernement et l'Assemblée à prendre conscience de l'importance des artisans d'art pour l'emploi, pour le savoir-faire et pour l'attractivité. Ils font un travail remarquable, dans tous nos territoires.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion