Intervention de Agnès Pannier-Runacher

Séance en hémicycle du jeudi 31 octobre 2019 à 9h00
Projet de loi de finances pour 2020 — Mission Économie (état b)

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie et des finances :

Je ne répondrai pas très longuement sur ce sujet que nous avons abordé à plusieurs reprises. J'entends que l'amendement est d'appel. Plusieurs questions ont été posées au Gouvernement sur notre politique industrielle, à laquelle une séance a été consacrée.

Je rappellerai néanmoins trois choses.

Un accord a été trouvé pour General Electric Belfort grâce à la forte implication de M. Le Maire et de mon cabinet. Je salue non seulement cet accord, mais aussi l'effort des salariés.

Du fait de l'accord de 2014, qui s'applique dans son entièreté, nous disposons de 50 millions d'euros.

Toutefois, parce qu'il était possédé par General Electric depuis 1999, le site concerné par le plan de sauvegarde de l'emploi n'entrait pas dans le cadre de l'accord, grâce auquel nous avons obtenu une réduction massive du plan social, portant sur 300 emplois.

J'ajoute que je me réjouis d'aller bientôt à Cherbourg inaugurer un nouveau site de General Electric abritant 600 emplois dans la filière éolienne maritime.

Voilà les faits. Il me semble cependant que nous nous éloignons du projet de loi de finances en évoquant la politique industrielle du Gouvernement, sur laquelle nous avons régulièrement l'occasion de revenir.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion