Intervention de Aude Bono-Vandorme

Réunion du jeudi 10 octobre 2019 à 11h10
Commission de la défense nationale et des forces armées

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaAude Bono-Vandorme, rapporteure pour avis des crédits de la gendarmerie nationale :

Général, vous avez longuement développé un point qui nous inquiète tous, à savoir le nombre de véhicules. Alors qu'il en faut 3 000 par an pour juste maintenir une flotte convenable, nous en sommes à 1 924 cette année et il en est prévu 1 600 pour l'année prochaine. Avez-vous des pistes de réflexion à ce sujet ? En tout état de cause, on ne saurait maintenir un niveau aussi bas, jamais connu depuis des années, alors même que les deux dernières années étaient plutôt propices, la moyenne d'âge des véhicules étant passée de huit ans à sept ans et quatre mois. Cette orientation était source d'espoir pour nos gendarmes. Il ne faut pas les décevoir et leur donner les moyens de servir.

Vous avez aussi longuement parlé des réserves, dont le budget est toujours en baisse. Il faudra un jour considérer qu'il ne peut être une variable d'ajustement. On ne peut pas demander à nos réservistes de s'impliquer une année et l'année suivante leur dire que l'on n'a plus les moyens de faire appel à eux. Nous devons répondre positivement à leur attente en leur signifiant que nous avons besoin d'eux en permanence.

J'évoquerai la partie thématique de mon avis budgétaire relative au logement. J'ai visité cette année un grand nombre de logements dans un état avancé de vétusté, et chaque député fait remonter l'état préoccupant des casernes de sa circonscription. Alors qu'il faudrait 300 millions d'euros par an pour entretenir et rénover ce parc, la gendarmerie en a obtenu un peu plus de 100 en 2019 et elle en aura moins de 100 pour 2020. Nous sommes arrivés au bout d'un modèle. Pensez-vous souhaitable la mise en place d'un outil dédié à la gendarmerie nationale ? J'explore actuellement la faisabilité d'outils qui pourraient être dédiés à ce type d'objectif. Je me suis rapproché de mon collègue François Jolivet, le rapporteur spécial des crédits logement et hébergement d'urgence, qui a dans son périmètre le livret A et qui réfléchit à une nouvelle doctrine d'emploi du fonds d'épargne. Avec le député Jacques Savatier, membre de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et responsable des fonds d'épargne, nous ferons avant la fin de l'année des propositions à ce sujet après avoir pris connaissance des propositions de la gendarmerie. Soutenez-vous cette piste d'exploration ? Vous semble-t-elle intéressante pour la gendarmerie ? Devons-nous continuer à la proposer ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion