Intervention de Général Richard Lizurey

Réunion du jeudi 10 octobre 2019 à 11h10
Commission de la défense nationale et des forces armées

Général Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale :

Oui ! Pour le travail en matière de renseignement, nous faisons partie de l'état-major permanent de lutte antiterroriste et nous faisons partie du deuxième cercle. Votre question portait sur le nombre de gens présents dans les structures, je vous réponds que celles-ci fonctionnent aujourd'hui plutôt bien. Il y a un bon partage du renseignement avec la DGSI comme avec le SCRT. Nous sommes actionnaires et non pas clients. Quelque 350 gendarmes sont dans l'ensemble du dispositif du SCRT. Dans chaque service départemental de renseignement territorial, nous avons des gendarmes. Six gendarmes sont d'ailleurs en responsabilité dans ce domaine. J'ai plus de gendarmes au niveau central du SCRT qu'à la SDAO, ce qui montre bien que le centre de gravité est partagé avec la police nationale.

Monsieur Batut, j'ai déjà évoqué le sujet immobilier. Nous sommes arrivés au bout d'un système. Le budget de l'année prochaine nous permettra de poursuivre la rénovation d‘environ 3 500 logements, rythme comparable à celui adopté depuis quelques années. Pour les cas qui méritent une attention particulière, nous allons continuer à faire des efforts. Quand un bailleur ne joue pas son rôle, il nous arrive de supprimer une brigade, faute d'autre solution. Le recours à un opérateur à définir est une solution pour sortir de la difficulté actuelle.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion