Intervention de Didier Le Gac

Réunion du jeudi 10 octobre 2019 à 11h10
Commission de la défense nationale et des forces armées

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDidier Le Gac :

Mon général, avant d'en revenir au matériel dont nous parlons beaucoup ce matin, je voudrais saluer votre disponibilité et l'engagement des gendarmes, spécialement ceux du rang qui ont dû faire face, avec la crise des gilets jaunes, à une violence qu'on n'avait plus connue depuis longtemps.

J'ai été maire et les gendarmes nous parlent souvent de l'état du matériel qui mine leur enthousiasme. Dans mon département du Finistère, il n'y a que deux véhicules équipés du système de lecture automatisée de plaques d'immatriculation (LAPI). Ils tombent souvent en panne et sont donc assez peu employables malgré leur intérêt opérationnel. Le projet de budget pour 2020 prévoit-il un plan de renouvellement national des véhicules LAPI ? Autre exemple, dans le Finistère, nous sommes de plus en plus confrontés à une situation migratoire. Elle n'est certes pas comparable avec celle que connaît la région des Hauts-de-France, mais le port de Roscoff, à la charge de la douane mais en zone de compétence de la gendarmerie, qui demande beaucoup d'heures de travail et coûte cher en termes d'appel aux réservistes, a aussi besoin de matériel biométrique Visabio et Eurodac.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion