Intervention de Danièle Obono

Séance en hémicycle du jeudi 31 octobre 2019 à 15h00
Projet de loi de finances pour 2020 — Compte d'affectation spéciale participations financières de l'État (état d)

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDanièle Obono :

Il s'agit d'une proposition de transfert de crédits liée à la question du groupe ADP, anciennement Aéroports de Paris.

Alors que celui-ci est détenu à 50,63 % par l'État, la loi relative à la croissance et la transformation des entreprises, dite PACTE, prévoit sa privatisation. Des forces politiques transpartisanes, mais aussi des forces associatives et syndicales, dénoncent ce choix qui aboutit à une perte de souveraineté et qui constitue de surcroît un non-sens économique, puisque l'État perd ainsi une rente. En outre, il est nécessaire de réguler voire réduire le trafic aérien ; il est donc indispensable de maintenir les prérogatives de l'État dans ce domaine.

Depuis l'ouverture du capital d'ADP, en 2005, le niveau des effectifs n'a cessé de baisser : cette privatisation n'offrirait donc aucune garantie de maintien de l'emploi, pour ne pas dire le contraire. En matière sociale…

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion