Intervention de Denis Masséglia

Réunion du mercredi 23 octobre 2019 à 9h30
Commission des affaires étrangères

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaDenis Masséglia :

Je souhaite d'abord féliciter mon collègue Buon Tan pour la qualité de ses travaux et les résultats qu'il a obtenus avec des budgets qui ont permis la mise en place des nouveaux outils numériques, plateforme et gestion de la relation client ou CRM (Customer Relationship Management). Nous le devons principalement à lui.

La mise en place de Team France Export dans les régions est une réussite, avec le guichet unique pour toutes les entreprises qui souhaitent se lancer à l'export. Il n'empêche qu'il reste actuellement aujourd'hui la zone blanche que sont les entreprises qui ne pensent pas naturellement à se tourner vers l'export. Je pense plutôt aux petites entreprises de nos territoires composées de cinq, dix ou vingt salariés et dotées d'un très grand savoir-faire qui leur permettrait d'avoir des marchés à l'export. Elles sont souvent dirigées par un patron qui s'occupe à la fois des relations humaines, de la comptabilité et de chercher des marchés, et qui n'a pas le temps de réfléchir ou de travailler sur une stratégie export.

C'est au personnel de Team France Export d'aller à la rencontre de ces entreprises. Sur mon territoire, dont j'ai fait le tour, nous n'avons que 0,5 équivalent temps plein (ETP) pour aller à la rencontre d'un territoire comptant plus de 10 000 entreprises. C'est une tâche gigantesque, voire impossible. Notre volonté d'arriver à 200 000 entreprises exportatrices à la fin du quinquennat risque de se heurter à cette problématique. Je proposerai un amendement en ce sens, la semaine prochaine. Comment pousser les petites entreprises qui ne pensent pas à l'exportation ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion