⚠️ Attention : du fait de profonds changements sur le site de l'Assemblée, les compte-rendus des commission
ne peuvent plus être intégrés depuis avril 2020. Notre équipe de bénévoles travaille à trouver des palliatifs à cette situation.
Par ailleurs depuis la pandémie, l'Assemblée ne publie plus les présences aux réunions de commissions.

Intervention de Isabelle Valentin

Réunion du mardi 3 décembre 2019 à 17h30
Commission des affaires sociales

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaIsabelle Valentin :

Votre rapport fait suite à la mission « flash » de Caroline Fiat et Monique Iborra en 2017, sur les conclusions de laquelle nous étions d'accord puisqu'elle concernait la situation critique des métiers du grand âge.

Comme nous le mesurons tous, tous les jours, dans nos circonscriptions, le manque de personnel est criant au sein des EHPAD et des services d'aide à domicile. La France compte aujourd'hui plus de 2 millions de personnes âgées de plus de 85 ans et plus de 600 000 salariés accompagnent des personnes dépendantes.

Le concours d'aide-soignante est quasiment aussi difficile que celui d'infirmière, ce qui peut en effet être un frein. Supprimer la partie écrite et opérer un recentrage sur l'oral me semble être une très bonne idée puisque le savoir-être, le respect, l'empathie, la motivation constituent de très bons critères pour de tels métiers où la qualité essentielle, bien entendu, est d'aimer l'autre et d'avoir envie de l'aider.

L'ensemble des personnels qui travaille auprès des personnes âgées ou dépendantes a besoin d'être reconnu. Leurs métiers doivent être revalorisés et les conditions de travail améliorées. Leurs formations et les référentiels doivent donc évoluer et être remis à jour : on ne doit pas évaluer en termes économiques mais en faisant appel à l'humain, comme Mme Barboza l'a très bien expliqué.

L'alternance et la valorisation des acquis de l'expérience sont, à mon avis, des axes majeurs. N'oublions pas que la vraie raison du manque d'attrait pour ces métiers, ce sont les conditions de travail, la précarité, l'emploi et les bas salaires.

Pensez-vous faire évoluer le PLFSS pour prendre en compte le vieillissement de la population ?

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion