Intervention de Véronique Riotton

Séance en hémicycle du vendredi 13 décembre 2019 à 9h00
Lutte contre le gaspillage et économie circulaire — Article 5 bis ba

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaVéronique Riotton, rapporteure de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire :

La délivrance des médicaments à l'unité a toute sa place dans ce projet de loi. D'une part, elle présente un intérêt environnemental lié à la baisse du recours aux emballages. Ensuite, elle permet de réduire le risque d'interactions médicamenteuses et la résistance aux antibiotiques – une stratégie ancienne qui commence à porter ses fruits et qu'il faut poursuivre. Enfin, la mesure contribue à diminuer les dépenses sociales.

Pour ces raisons, il est souhaitable de favoriser ce mode de vente. Il est vrai qu'il s'accompagne de plusieurs défis : le temps supplémentaire de préparation en officine, la bonne information des patients, l'application aux médicaments à l'unité de la sérialisation qui vaut pour les boîtes, et la vérification de la viabilité du mécanisme de remboursement par l'assurance maladie.

Félicitons-nous que les débats en commission aient permis des avancées. Le Gouvernement défendra dans un instant l'amendement no 2549 qui, en guise de compromis, prévoit une méthode souple selon laquelle, quand leur forme pharmaceutique le permet, la délivrance de certains médicaments en officine pourra se faire à l'unité. Mieux vaut en effet accorder une faculté qu'imposer une obligation. En attendant, j'émets un avis défavorable aux amendements de suppression – et mes arguments vaudront pour les autres amendements à l'article, à l'exception de celui du Gouvernement.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion