Intervention de François-Michel Lambert

Séance en hémicycle du vendredi 13 décembre 2019 à 15h00
Lutte contre le gaspillage et économie circulaire — Après l'article 5 bis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaFrançois-Michel Lambert :

Merci pour votre réponse argumentée, madame la secrétaire d'État.

Madame la rapporteure, vous ne croyez pas aux messages publicitaires. Je respecte votre position, mais alors il faut supprimer « manger bouger », « cinq fruits et légumes par jour », « l'abus d'alcool est dangereux pour la santé »… Restons cohérents ! L'amendement propose un message similaire à ceux-là, déjà bien connus.

Pour suivre ce sujet depuis longtemps, je peux vous dire que personne à l'époque ne voulait du message « l'abus d'alcool est dangereux pour la santé ». Aujourd'hui, plus personne ne demande à l'enlever, parce qu'on reconnaît qu'il freine certaines formes de surconsommation – pas toutes, bien sûr.

Quant aux mentions « manger bouger » et « cinq fruits et légumes par jour », une étude conduite par l'ADEME ou peut-être l'ANSES a démontré qu'elles avaient produit une partie des résultats souhaités : que le citoyen ait conscience des enjeux pour lui-même de sa consommation alimentaire. Cet amendement suit la même logique.

Je comprends donc votre argument, mais alors il faut supprimer tous les autres messages qui accompagnent certaines publicités en France.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion