Intervention de Mathilde Panot

Séance en hémicycle du vendredi 13 décembre 2019 à 15h00
Lutte contre le gaspillage et économie circulaire — Article 6

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaMathilde Panot :

Il s'agit d'un sujet qui me tient beaucoup à coeur et sur lequel j'aimerais que nous avancions, étant donné que 70 % des déchets français sont issus du bâtiment. Notre modèle de construction est aujourd'hui basé sur le tout-béton, avec l'utilisation très fréquente de matériaux chauffés. Le ciment, par exemple, est à lui seul responsable de 6,9 % du bilan carbone mondial, ce qui représente un chiffre énorme exigeant un bouleversement dans nos manières de construire.

J'ai déjà eu l'occasion d'expliquer la différence entre des tours faites en terre crue, comme au Yémen, ou en béton et en verre, comme à Dubaï. Si nous adoptions un modèle d'écoconstruction en bois, terre et paille, nous pourrions économiser 90 millions de tonnes d'équivalent pétrole en dix ans et diviser par cinq le bilan carbone français de la construction. Ce levier d'action apparaît donc très important pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre à l'heure où nous savons qu'il est absolument indispensable de le faire.

De nombreux professionnels de la construction se réapproprient d'ores et déjà des savoirs et des techniques ancestraux et il convient de soutenir cette bifurcation vers l'écoconstruction, d'autant plus que je rappelle que les matériaux utilisés dans ce domaine, comme le bois, la terre et la paille, permettent de stocker temporairement du CO2.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion