Intervention de Nicolas Turquois

Séance en hémicycle du mercredi 18 décembre 2019 à 21h30
Lutte contre le gaspillage et économie circulaire — Après l'article 8

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de WikipediaNicolas Turquois :

J'entends vos arguments, madame la secrétaire d'État. Mais je suis élu d'une région dans laquelle la population est divisée sur la question des éoliennes. J'essaie d'encourager leur implantation pour favoriser la production d'énergie renouvelable, mais il faut entendre l'argument selon lequel le socle de béton sera toujours présent sous le sol dans vingt ou vingt-cinq ans.

En tant qu'agriculteur, je peux vous dire que ce n'est pas parce qu'on aura remis 1 mètre de terre végétale que le sol redeviendra fertile. Même si je peux comprendre qu'il existe des difficultés techniques, j'ai besoin d'engagements plus précis à propos des délais dans lesquels le problème sera traité. Nous l'avions déjà évoqué avec le précédent ministre de la transition écologique et solidaire, mais la décision avait alors été repoussée. On ne peut renvoyer aux calendes grecques une question qui suscite tant d'attentes.

Nous avions par exemple voté en faveur de la possibilité d'un repowering, c'est-à-dire un renouvellement du parc éolien sans dépôt d'étude. Mais si la nouvelle éolienne est plus puissante que l'ancienne, il faut installer un deuxième socle de béton car le premier ne suffit plus, d'où une multiplication des zones bétonnées. Il faut s'engager à traiter ce problème et annoncer un calendrier.

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette intervention.

Inscription
ou
Connexion